Dhammapada Verset 393

Ce n’est pas en portant des cheveux emmêlés, ni par lignage, ni par caste, que l’on devient brahmane* ; seul celui qui réalise la Vérité et le Dhamma est pur ; il est un brahmane.

*brahmane ou brahmana dans ce chapitre signifie celui qui est déterminé à atteindre l’Éveil ou qui en est proche.

L’histoire de Jatila, le brahmane

Alors qu’il résidait au monastère de Jetavana, le Bouddha prononça le verset 393 en référence à Jatila, un brahmane ascète qui portait des cheveux emmêlés.

Un jour, un ascète brahmane se dit que le Bouddha appelait ses disciples « brahmanas » et qu’étant brahmane de naissance, il devait aussi être appelé « brahmana ». Pensant cela, il alla voir le Bouddha et lui exposa son point de vue. Mais le Bouddha rejeta son opinion et dit :  » O brahmane, je n’appelle pas quelqu’un brahmana parce qu’il garde ses cheveux emmêlés ou simplement à cause de sa naissance ; j’appelle quelqu’un brahmana seulement s’il comprend pleinement les Quatre Nobles Vérités. « 

Puis le Bouddha dit :

Ce n’est pas en portant des cheveux emmêlés, ni par lignage, ni par caste, que l’on devient brahmane* ; seul celui qui réalise la Vérité et le Dhamma est pur ; il est un brahmane.

Quelques réflexions …..

Une fois de plus, la Bouddha nous rappelle que l’apparence extérieure n’est pas garante de la pureté, de l’éthique et des réalisations spirituelles. On voit souvent sur youtube par exemple ou dans la vie réelle des personnes qui apparaissent vêtues de blanc ou en costumes traditionnels orientaux et qui veulent nous faire croire qu’elles sont sur la voie de la sagesse. Le Bouddha nous dit ici de nous méfier de l’apparence et donc de vérifier dans le Dhamma si notre confiance est méritée. Dans le sutta Kalama, le Bouddha nous donne des indications quant à l’honnêteté des propos énoncés devant nous.